S'inscrire à la Newsletter
Qui est en ligne
7 Visiteurs Connectés
Visiteur n° 4076586

Le Tatouage Néo-Zélandais

Partager
  • Facebook
  • MySpace
  • Google
  • Twitter
  • Digg
  • Favoris
  • Email
  • Imprimer

 

Le tatouage ou Tattoo appelé Moko en Nouvelle-Zélande, est un art ancien et sacré ayant une grande signification pour les Maori. Comme le carving, il prends ses origines en Polynésie et se développe en utilisant ses propres règles et design. Le tatouage Maori n’a rien à voir avec le Tatouage Tribal si populaire en Europe chez les jeunes ouvert culturellement mais peu informés. Souvent assimilé au Moko de Nouvelle-Zélande, le Tatouage Tribal n’a  que très peu de chose à voir avec si ce n’est ses courbes harmonieuses.

 

Le Moko ou Tatou Maori

Le Moko Maori pour les hommes est révélateur de leur rang dans la société Maori, de leur statut au sein de la communauté, ainsi que de leur puissance.Exemple de Tattoo Maori

Dans un cadre général, plus la personne porte de Tatous, plus elle est importante aux yeux des autres. Les Mokos ne sont pas placés n’importe où et n’utilise pas n’importe quelles formes, tout à son importance et sa signification.

  • Seul les esclaves ne porte aucun tatouage sur le visage, mais pouvait avoir un Moko sur l’arrière des cuisses montrant leur appartenance.
  • Le Moko pour les hommes est généralement sur le visage et des fesses jusqu’au genou. Il en existe ailleurs sur le corps mais c’est beaucoup plus rare.
  • La femme Maori est généralement tatouée que sur le visage et de façon moins chargé. Suivant la région et certains cas particuliers elle peut aussi avoir des Tattoo sur le corps situé sur les cuisses ainsi qu’au dessus ou en dessous de la poitrine.

Pratique du Tattoo

La technique Maori pour le tatouage avant la fin du 19ème siècle utilisait des outils similaires à ceux utilisés pour la sculpture du bois (voir la fiche sur le carving)

Le tatouage commençait par le tracé de celui-ci sur la peau. Ensuite il utilisait plusieurs sortes de ciseaux à bois et un maillet. Il commençait par entailler la peau, ouvrant la voie à travers la chair et la séparant afin de créer une rainure. Après la première ouverture il repassait avec un second ciseau afin de faire tenir la poudre de charbon de bois.

Vers 1920 de nouvelles techniques remplacèrent les outils traditionels. Les aiguilles remplacèrent l’utilisation d’os tranchant voir des lames en métal arrivées tardivement.

 

représentation tattoo sur un tiki
Tatouage réalisé sur un Tiki
représentation tattoo sur un tiki
Tatouage réalisé sur un Tiki
représentation tattoo sur un tiki
Tatouage réalisé sur un Tiki
représentation tattoo sur un tiki
Tatouage réalisé sur un Tiki
représentation tattoo sur un tiki
Tatouage réalisé sur un Tiki
représentation tattoo sur un tiki
Tatouage réalisé sur un Tiki
représentation tattoo sur un tiki
Tatouage réalisé sur un Tiki
représentation tattoo sur un tiki
Tatouage réalisé sur un Tiki
représentation tattoo sur un tiki
Tatouage réalisé sur un Tiki
représentation tattoo sur un tiki
Tatouage réalisé sur un Tiki
représentation tattoo sur un tiki
Tatouage réalisé sur un Tiki
Gallerie de tatouages réalisés sur des Tiki ( cliquer sur les images pour les agrandir)

 

L’histoire du Moko, sa disparition et sa renaissance

Au début du 19ème siècle le tatouage des hommes fût attaqué par les missionnaires qui déclarèrent que ces pratiques barbares devaient être abolies. Ils utilisèrent tous les moyens qu’ils avaient à leur disposition pour faire cesser cette pratique. Décrit comme l’art du diable, la pratique du tatouage diminua. Le Moko refit un apparition durant les guerres de 60 à 70. Le dernier homme tatoué à l’ancienne décéda en 1920.représentation tattoo sur un tiki

Tatouage réalisé sur un Tiki

Dans le même temps, alors que l’homme se faisait interdire la pratique du tatouage, le Moko des femmes devenait populaire et était présenté comme un art standardisé.

 

Le tatouage traditionnel fut stoppé en 1952, mais cela n’arrêta pas les hommes et les femmes d’utiliser les techniques modernes des professionnels Pakeha pour continuer à se faire tatouer. A la demande des anciens, certain Moko furent réalisé avec la méthode traditionnelle.

 

Signification du Tattoo pour les Maori

Le Moko sert à identifier le rang et les origines de la personne, il rapporte le degré de connaissance de la personne et fourni des informations importantes sur sa place dans la hiérarchie. C’est plus qu'une carte d’identité, c'est quasiment un curriculum vitae inscrit à même le corps.

Le tatouage combiné à d’autres symboles comme les bijoux ou les armes sculptés ne laisse aucun doute sur l’identité de la personne que l’on a en face de nous. Demander l’identité de la personne à qui l’on parle était donc très mal vu et considéré comme une insulte, même si on ne l’avait jamais vu. Et toutes offenses réclamaient réparation !

 

Bientôt la signification des tatous par rapport à leur emplacement et le design utilisé

 

  • Ngakaipikirau
  • Ngunga
  • Uirere
  • Uma
  • Raurau
  • Taiohou
  • Wairau
  • Taitoto
  • Corps
  • Femmes

Le Rang de la personne

contenu

La situation dans la vie

contenu

Appartenance à la tribu

contenu

La lignée familiale

contenu

Identification de la personne

contenu

Les Qualifications

contenu

Le Mana du proteur

contenu

Les droits de naissance

contenu

Les Tatouages sur le Corps

contenu

Les tatouages des femmes

contenu

 

Auteur : Grégory Trastour