S'inscrire à la Newsletter
Qui est en ligne
9 Visiteurs Connectés
Visiteur n° 2595237

Les volcans actifs

Partager
  • Facebook
  • MySpace
  • Google
  • Twitter
  • Digg
  • Favoris
  • Email
  • Imprimer

 

Les volcans actifs de la Nouvelle-Zélande se situe uniquement dans l’ile du nord, la faille  s'étend du national parc Tongariro jusqu’à la Bay of Plenty sur une bande large de 20 a 24 kilomètres. Les volcans se trouvent le long de cette lignedeux plaques tectoniques se rencontrent. La ligne volcanique active s’étends jusqu’au Nord sous l’océan pacifique  avec plusieurs volcans sous marins. La ceinture de feu du pacifique est longue de 40000 km et regroupe 452 volcans entre la Nouvelle Zélande et le Pérou en suivant le contour pacifique.

 

Les volcans sont classés selon leur état d'activité, comme les changements du magma qui se lève vers la surface :

  • Un volcan actif est celui qui est en éruption, ou qui montre des signes de troubles (par exemple des mouvements au sol, tremblements de terre) qui peut conduire à une éruption. Les scientifiques de Nouvelle-Zélande, utilisent une échelle de niveaux d'alerte allant de 1 (signes de troubles) à 5 (grands danger en cours d’éruption) pour indiquer le niveau d'activité.
  • animation sur les volcans de la nouvelle-zélande avec localisation sur la carte de l'ile du nord
  • Un volcan en sommeil est actuellement inactif, mais peut  éclater de nouveau à l'avenir.
  • Un volcan éteint n’est pas susceptible d'éclater à nouveau, généralement parce qu’il y a eu  des millions d'années qui se sont écoulées depuis la dernière éruption. Par exemple, le volcan Dunedin qui a éclaté en dernier il y a  environ 11 millions d'années. Il est considéré comme éteint.

 

Les volcans fournissent  les premiers indices sur les premiers Polynésiens (ancêtres des maoris), de leur venu en Nouvelle Zélande. Ils sont considérés comme étant arrivés entre 800 et 1100 avant Jésus Christ. Lorsque le Tarawera a éclaté aux alentours de 1314 avant JC  il a déposé une large couche de cendres, connu sous le nom de Kaharoa.

 

Le peuple Māori vivant en Nouvelle-Zélande avant l'arrivée des Européens ont assisté à l'éruption de Tarawera, Rangitoto, Taranaki (Mt Egmont), Tongariro, Ngāuruhoe, Ruapehu et Whakaari (White Island).

 

 

Les volcans les plus actifs de Nouvelle-Zelande

 

  • Ruapehu
  • Tongariro
  • White Island
  • Ngauruhuoe
  • Tarawera
  • Taranaki
  • Moutohora
  • Rangitoto

Le mount ruapehu

ruapehuA 2797 mètres le Mount Ruapehu est la plus haute montagne dans l'île du Nord, c’est un volcan actif situé à l’extrémité au sud deRotorua dans la région du Parc national de Tongariro. Dans les années 1900 l’activité du Ruapehu était pratiquement nul, juste de petites éruptions provenant du sommet du Crater lake, créant de la boue connue comme « Lahars ».

 

A partir de 1945 de grandes éruptions apparaissent pratiquement toute l’année : 08 Mars 1945 un pilote rapporte que de la vapeur et des fumées émanent du Crater lake.

 

  • 19 mars 1945 de la lave immerge du cratère accompagné  par des explosions visible au moins sur 100 km. Une semaine plus tard une autre explosion fit disparaître le dôme de lave.
  • En Juin, Août et Septembre des éruptions explosives éjectent de la roche et des colonnes de vapeurs et de cendres. Le vent emporte les cendres près de Wellington ainsi qu’au Nord de Whakatane.
  • En septembre, Octobre  de la même année de la cendre tombe sur les villes de Taupo, Rotorua, Whakatane, Napier et Hasting.
  • Et pour finir en Novembre/Décembre éruption et propagation de cendres sur les communautés aux alentours et  de Hawke\’s bay.
  • A partir de 1953un lahar provoque l’effondrement du barrage Tephra qui causa l’écroulement du chemin de fer Tangiwi (lien sur fiche Ruapehu).

 

le Mount Tongariro

Le Mount Tongariro s'eleve a plus de 1967 mètres le Mount Tongariro est le plus petit des trois volcans de la région de l'île du Nord. Son nom est utilisé par la tribu des Ngāti Tūwharetoa qui se réfère à l'ensemble du complexe volcanique, et au parc national qui l’englobe. Le Mount Tongariro n'est pas un seul volcan, mais un complexe de cratères avec 12 cônes  qui ont été actifs à des périodes différentes.

En 1868 de violents tremblements de terre ont marqué l'éruption qui a formé la partie supérieure Te Maari cratère, nommé d'après une chef Maori. Le Te Maari a éclaté de nouveau en 1896-97.

En 1926 le “Red Crater” érupta en produisant  de grosses émanations de poussière contenant des fumerolles actives. Il se produit  beaucoup d’explosion de cratère dans le massif, l’eau en remplit certains qui formèrent  le Blue Lake et l’Emerald Lake.

 

 

White Island

white islandAppele par les Maori

« Te Puia o Whakaari » qui signifie volcan impressionnant, se situe a 40 km de  la Bay of Plenty au large de Whakatane, lieu de départ pour les visites du site.

C’est un volcan actif se trouvant sur le sommet d'un grand édifice volcanique sous-marin mesurant  environ 1600 mètres de hauteur par rapport au fond marin. La partie apparente fait environ 2 km de diamètre et s’élève a une altitude de 321 mètres au dessus du niveau de la mer a son point le plus haut.

Il a été continuellement actif depuis qu’il fut vu la première fois et nommé par le capitaine Cook en 1769. Plusieurs cratères rejettent de grandes quantités de vapeur et, occasionnellement, des cendres. En 1914, un glissement de terrain sur le cratère fit jaillir de la  boue qui détruisit un certain nombre de bâtiments et tua tous les travailleurs de soufre sur l'île.

 

Le Mount Ngauruhuoe

le mont ngauruhuoeA 2287 mètres  le Mount Ngauruhuoe est le plus active et le plus jeune des volcans dans l’île du Nord. Sa première éruption date d’il y a 2500 ans. Il est entré en éruption 45 fois dans les années 1900. Sa dernière éruption fut en 1975. Il fut appelé comme cela  après la mort de l’esclave Uruhoe  de la tribu  Ngātoroirangi.  Il fut gravit par l’Australien John Carne Bidwill en 1839, en ignorant les « Tapu » les restrictions spirituelles. Dans les années 2000 le Mount Ngauruhuoe fut utilisé comme base par le  réalisateur Peter Jackson pour le film de la trilogie des « seigneurs des anneaux ».

 

Le Mount Ngauruhuoe  a souvent des nuages de cendres, dut aux éruptions de plus de 70 fois entre les années 1839 et 1975. Les éruptions de lave sont moins communes, ils ont été constatés en 1870, 1949 et 1954.

  • Eruption de 1860 : de nombreux témoignages décrivent l’éruption du 07 juillet 1870, qui pendant plus de 30 ans cracha des cendres. Deux coulées de laves descendent dans les montagnes, de fortes explosions ont continué pendant trois mois qui se sont fait entendre d’Hamilton, Rotorua, New Pleymouth et Napier. Dans cette même année le Colonel JM Robert basé entre Napier et Taupo décrit l’événement : Une nuit, une lueur a fait observer la propagation du cône, comparable à un feu de fougères arborescentes sur une colline lointaine, et le jour suivant trois grandes colonnes de vapeur ont été vus en haut, un provenant du sommet du cratère et les autres du bas des pentes.
  • Eruption de 1948/1949 : Des éruptions explosives font éjecter  des blocs de roches  de nombreux mètres d'épaisseur. Les éruptions se sont accompagnées de fortes explosions, et une petite coulée de lave. Un panache de cendres a augmenté de 6 kilomètres dans l'air.
  • Eruption de 1954 : le Mount Ngauruhuoe produit plus de six million cubiques de mètres de lave. Le plus grand flux jamais vu en Nouvelle-Zélande en temps historique. Fontaines de lave spectaculaires jouées au-dessus du sommet, et un cône de scories construit au sein du cratère de Ngāuruhoe.
  • Eruption de 1973/1975 : Le rejet de blocs de lave en Janvier 1973 fut la plus récente éruption de Ngāuruhoe. Cette activité a continué pendant toute l’année puis a projeté au total plus de 3000 blocs de lave à 100 mètres du cratère.

 

Le Mount Tarawera

Situé à 24 kilomètres au sud-est de Rotorua, Tarawera est une montagne, avec plusieurs grands dômes. Son profil s’est formé au cours des éruptions autour de 1314 avant Jésus christ. Au début les Maoris et les Européens qui sont arrivés dans les années 1800 ne se rendit pas compte que le volcan Tarawera fut actif.

 

taraweraLe 10 Juin 1886 le Mont Tarawera rentre en éruption violemment. L'éruption a ouverte une brèche sur une distance longue de 17 km, le Mont Tarawera fut divisé en deux. L’explosion à agrandit le lac Rotomahana à 20 fois sa taille d'origine, et à formé les sept cratères qui aujourd'hui constituent la Vallée volcanique de Waimangu. Il a détruit aussi  les fameuses Terrace de Rotamahana de couleur  rose et blanc qui constitue une attraction touristique d’où venait les  artistes d’a  travers le monde.

Lorsque le mont Tarawera  erupta en 1886, il ensevelit la région  et ses environs par les cendres. Le village maori d’Ariki et Moura ont été ensevelis sous plus de 22 mètres de boue. Plusieurs autres établissements à proximité de la montagne ont  effaces la vie de leurs occupations. Wairoa un autre village près du lac de  Tarawera étouffa 15 personnes. Il est connu aujourd'hui sous le nom de Buried village dont vous pourrez voir les restes lors d’une randonnée  touristique à travers ses fouilles.

Un présage Maori


Dans les jours précédent l’éruption du Mont Tarawera il y eut une augmentation de l'activité thermale, sans aucun autre signes avant-coureurs. Onze jours plus tôt, toutefois,  les maori et les promeneurs « pakeha » dirent avoir vu l’apparition du fantôme d’un canoë de guerre  Māori naviguant sur le lac Tarawera.

 

Le Mount taranaki

le mont taranakiLe Mount Taranaki nom donné par les Maori est un volcan culminant a plus de 2518 mètres d’altitude, il fait partie intégrante du national parc d’Egmont qui fut nommé « Egmont »  par le Capitaine James Cook après que le comte d'Egmont pris sa retraite. Ce fut  le premier lord de l'Amirauté qui a encouragé son expédition. Le nom officiel est « Mont Taranaki » ou "Mont Egmont".  A l'ouest de Taranaki plus de 1500 km2  couvre  un paysage volcanique qui a été construit par les éruptions volcaniques.

 

Sa dernière éruption date d’il y a environ 200 ans au bout de huit éruptions au cours des 300 années. Les dépôts autour de la base du volcan enregistrent l'activité volcanique pour les 130000 dernières années. Considérant que les éruptions n’ont pas eu lieu à intervalles réguliers, il a été  modéré en taille d’éruption en moyenne tous les 340 ans avec de nombreux petits événements à des intervalles plus fréquents.

 

Il n'existe donc pas de preuves pour suggérer que le volcan Egmont  a finalement cessé d’érupté et a disparu. Au contraire, il doit être considéré comme un volcan en activité dans un état de repos et il est l'un des nombreux volcans en Nouvelle-Zélande où les éruptions futures sont à prévoir.


 

Moutohora  (Whale island)

Whale island est une petite ile localisée  dans la Bay of Plenty. Elle se situe à 12 kilomètres au  Nord  de Whakatane. Son nom vient du fait qu’au 19 ème siècle, une station était installée  pour chasser la baleine. Les 1,43 km2 de l’ile est un vestige d’un complexe volcanique  qui s’éroda avec le temps. C’est encore de nos jours une activité volcanique avec des sources d’eau chaude. En 1965 Moutaohora fut déclaré un refuge pour la faune et la flore, fut acheté par la couronne en 1984.

De nombreux sites archéologiques d’origine Maori et  Européens ont été enregistrés, incluant des vastes PA (portes fortifiées) du nom de Pa Hill, un certain nombre de maison et de jardin. Après  l’occupation permanente des Maori qui ont cessé dans le XIXe siècle, la tribu Ngati Awa et Tuhoe continua de visiter l’ile pour  la nourriture de la mer, la viande de moutons, les oiseaux et la collecte de pierres pour fabriquer un genre de four.

 

La première occupation Européenne date de 1830. Ils essayérent d’établir une station de chasse à la baleine, mais ce fut un échec, pas une seule baleine à capturer. 40 ans plus tard ils tentent de faire de l’argent avec le soufre, qui fut extrait et vendu a une raffinerie sur Auckland sur un certain nombre d’année mais étant de mauvaise qualité, l’entreprise fut abandonnée en 1895. En 1915 vint la construction du mur de protection a Whakatane, au total plus de 26000 tonnes de roches furent déplacés en plus de cinq ans pour ce chantier.

 

Le mount Rangitoto

Rangitoto  est une Isle volcanique dans le golfe d'Hauraki près d’Auckland, avec une largeur de 5,5 km et d’une hauteur de 260 mètres. Rangitoto est le plus récent et aussi  le plus grand (2311 hectares) des quelques 50 volcans volcanique d'Auckland. Il est  séparé du continent d'Auckland par le canal de Rangitoto. Rangitoto a été formé par une série d'éruptions comprise entre 600 et 700 ans. Les scientifiques sont en litige au sujet de la longueur des éruptions, qui sont soupçonnées d'avoir duré (avec des interruptions) de 10 à 200 ans.

L'île fut achetée par le procureur de la Couronne en 1854, une date très précoce de la colonisation des Européens de la Nouvelle-Zélande, et fut mis de côté comme réserve de loisirs en 1890. Néanmoins sur plus de 30 ans, a été extrait du volcan des scories comme matériaux de construction pour Auckland. De 1925 à 1936, le travail pénitentiaire construisit des routes sur l'île et une piste pour atteindre le sommet. Il existe maintenant des voyages en ferry à partir Auckland pour cette ile, mais des séjours d'une nuit ne sont généralement pas possible, même si un emplacement de camping existe.

 

legendes maori

En maori Rangitoto signifie  « ciel sanglant ». Ce nom est le raccourci de l’expression « Nga Rangi-i-totongia-à-Tama te-kapua » qui signifie  es jours ou Tama-te-kapua saigna. Tama-te-kapua était  le capitaine du canoë « Arawa » qui fut grièvement blessé sur l'île et qui perdit la bataille contre la tribu Tainui à Islington Bay.

 

Il existe de nombreux mythes Maori a propos de l'île Rangitoto. La légende la plus connue étant celle du couple Tupua,  enfants du Dieu du feu. Après s’être dispute et avoir jete des maledictions a l’encontre de Mahuika « déesse du feu»,  leur maison sur les grandes terres fut détruite par Mataoho « dieu des tremblements de terre et des éruptions » au nom de Mahuika. Le lac Pupuke dans le nord d’auckland fut crée pendant la destruction de la demeure. Le brouillard qui entoure Rangitoto à certains moments, est considéré comme étant les larmes du couple Tupua pleurant sur ce que fut leur ancienne demeure.

 

On retrouve des traces de l’éruption du volcan dans l’histoire des tribus Maori locale. Des empreintes d'homme ont été trouvés entre les couches de cendres volcaniques du Rangitoto sur l'île voisine Motutapu. La tribu Ngai Tai qui vivait sur Motutapu, considérait les deux îles comme leur maison ancestrale. Ngati Paoa est également lié à Rangitoto.

 

 

retour vers la fiche

 

Auteur : Trastour Magali